Des solutions naturelles pour une peau réactive !

Si votre peau est réactive, adoptez des soins cosmétiques bio et naturels mais aussi des conseils de santé globale (alimentation, gestion du stress et exercice physique)

Peau réactive ? Peau sensible ? Vous ne savez plus quels produits utiliser ? Alors vous êtes comme 60% des femmes et 30% des hommes qui se plaignent d’avoir une peau fragile. Suivez-nous et vous allez trouver des réponses ci-dessous !

Une peau réactive c’est quoi ?

Une peau réactive est souvent fine, fragile et délicate. Ce qui signifie qu’elle réagit « plus » qu’une peau normale, on dit qu’elle est hyper-réactive. Elle provoque des sensations d’inconfort pouvant se traduire par des picotements, des tiraillements, des sensations de chaleur voire même des brûlures, des démangeaisons ou des petites réactions. L’aspect de la peau est pratiquement normal à part quelques rougeurs. 

Les terrains à risque sont représentés par une peau claire, translucide, fineIl s’agit souvent d’une peau sèche.

Que se passe t-il au niveau de la peau ?

Dans le cas de peau réactive, la fonction barrière de la peau est altérée. La peau se déshydrate, elle devient perméable et peut laisser passer des agents qui peuvent être irritants. Comme la peau se trouve être mal protégée, elle est le siège d‘une inflammation. En effet, elle va sécréter en excès certains neuro-médiateurs ainsi que des cytokines pro-inflammatoires. C’est ainsi que l’on explique les sensations désagréables ressenties. La peau  est alors plus sensible aux stimuli extérieurs. Les troubles de la perméabilité cutanée sont associés à des perturbations de la microcirculation cutanée, ce qui explique les rougeurs. Ce processus est en conséquence une agression pour la peau et en réaction il y a surproduction de radicaux libres. En conséquence c’est une peau qui risque de vieillir plus vite si on ne la protège pas.

Pourquoi ma peau est réactive ?

Différents facteurs peuvent favoriser cette réactivité de la peau :

  • Des facteurs environnementaux : le froid, la chaleur, les brusques différences de température, le vent, la pollution, le soleil, l’eau, le tabac…
  • Le mode de vie : les émotions , le stress, la fatigue…
  • Certains aliments : les épices, l’alcool…
  • Le contact de certains produits : des produits ménagers « agressifs » contenant certains solvants et détergents, l’application d’un produit cosmétique comprenant un ingrédient mal supporté et irritant, mais aussi certains textiles ou encore une eau très calcaire.
  • Selon l’âge et le sexe : les enfants et les femmes sont plus sensibles. Chez la femme, un déséquilibre hormonal peut favoriser ce type de réaction. Elle sera alors plus sensible en fonction de son cycle.

Pourquoi faut-il arrêter les cosmétiques conventionnels ?

Oui vous avez bien lu … le premier conseil est d’arrêter tous les cosmétiques conventionnels. Et ce sera très difficile au début car la peau s’y est habituée et elle est même devenue « addict » ! Si vous n’êtes pas encore persuadé(e) ou si vous voulez en savoir plus sur les compositions des cosmétiques conventionnels, lisez cet article. C’est le moment de changer les habitudes et de n’utiliser que des produits bio et naturels, respectueux de notre peau et de l’environnement.

L’idéal serait même de faire une diète et d’obliger la peau à réapprendre à « travailler » et en particulier à sécréter du sébum. En effet, c’est le sébum qui permet de lutter naturellement contre la déshydratation. Il peut y avoir un effet rebond au début et la peau nous parait encore plus déshydratée, elle tire encore plus… Cette période est très désagréable mais incontournable ! Je peux juste vous garantir que vous ne le regretterez pas.

Les soins des peaux réactives :

Le but sera d’apaiser la peau et d’éviter de majorer les risques de réaction. Priorité aux produits naturels ! En conséquence il sera préconisé de :

  • Nettoyer la peau du visage en douceur : Utiliser par exemple un liniment oléo-calcaire DIY (cf protocole dans la rubrique concernée) ou tout prêt à condition de vérifier qu’il ne contienne pas d’adjuvant autre que l’huile végétale et l’eau de chaux. Déposer délicatement le liniment à l’aide d’un coton à démaquiller ou d’une lingette lavable en tissu très doux. Ne pas frotter.
  • Tonifier à l’aide d’un hydrolat. Choisir un hydrolat apaisant comme celui de Camomille allemande. De plus, l’hydrolat permet de rétablir le pH de la peau suite à l’utilisation du liniment.
  • Pour le corps utiliser un savon saponifié à froid qui respecte la peau grâce à la glycérine qu’il contient de façon naturelle ou un gel douche très doux.
  • Eviter les gommages mécaniques qui pourraient agresser
  • Choisir un sérum contenant des huiles végétales adaptées à ce type de peau (quelles huiles ? la réponse est dans le paragraphe suivant !)
  • Ne pas utiliser d’huiles essentielles tant que la peau reste « réactive ».
  • Tester systématiquement les produits au creux de l’avant-bras avant de les utiliser.

Quelles huiles végétales choisir pour une peau réactive ?

L’objectif principal ici sera de calmer l’inflammation donc les rougeurs et les brûlures. Il est conseillé d’appliquer un sérum très riche en molécules protectrices mais aussi anti-inflammatoires.

La base de ce sérum sera constitué d’ une huile protectrice comme l’huile d’Avocat qui contient des acides gras Oméga 6, Oméga 9 mais aussi une fraction insaponifiable très intéressante par sa richesse et sa diversification. Cette huile possède également des propriétés régénérantes, assouplissantes, nourrissantes, adoucissantes, apaisantes et restructurantes.

En association, choisir une huile végétale riche en acides gras Oméga 3 qui bénéficie de propriétés anti-inflammatoires. Les huiles végétales riches en Oméga 3 sont très fluides, elles ont un temps d’absorption très rapide. Comme elles pénètrent très vite la barrière cutanée, elles sont classées en huiles sèches. Ce sont des huiles très fragiles, elles sont très sensibles à l’oxydation. il est donc nécessaire d’être très vigilant concernant leur conservation. En conséquence il est indispensable de les stocker à l’abri de la chaleur, de la lumière et de l’air. L’huile de Chanvre est une huile de référence. Elle est calmante, anti-inflammatoire et traite les rougeurs. De plus, elle renforce la capacité de la peau à retenir l’eau.

En complément, il est intéressant d’utiliser l’huile de Jojoba dont la composition est proche de celle du sébum humain. Cette huile va jouer un rôle protecteur contre la déshydratation de la peau. Normalement c’est le rôle du sébum mais la peau réactive et intolérante ne sait plus le fabriquer correctement comme nous l’avons vu. Cette huile est nourrissante et assouplissante.

Formule DIY pour peau sèche réactive :

Pour  un flacon de 30 ml, mélanger les ingrédients suivants directement dans le flacon (les quantités vous permettront de bien mélanger les composants en les remuant).

  • Avocat huile végétale : 15 ml
  • Chanvre huile végétale  : 8 ml
  • Jojoba huile végétale : 6 ml
  • Vitamine E : 10 gouttes

Quel protocole « santé globale » pour calmer une peau réactive ?

Nous venons de voir que le seuil de tolérance de ma peau avait diminué. En conséquence tous les facteurs qui peuvent augmenter ce seuil sont les bienvenus ! Dans le cas d’accompagnement d’une peau réactive, on retrouve tout l’intérêt du concept de santé globale : « ne pas s’occuper uniquement de la peau ! »

1) Conseils soins de peau :

  • Priorité aux produits naturels (comme expliqué ci-dessus !)

2) Conseils alimentaires :

  • Boire suffisamment d’eau
  • Eviter les épices, l’alcool et les aliments chauffants comme le vinaigre ou la moutarde. Ces aliments favorisent un « flush » sur le visage, c’est dire une vaso-dilatation.
  • Consommer de bons acides gras : poissons gras 2 fois par semaine (sardines, maquereaux, harengs, saumon, thon…), et utiliser des huiles d’assaisonnement de première pression à froid (colza, noix).
  • Privilégier les fibres. Avec une flore intestinale équilibrée, la peau sera moins fragile
  • Manger des fruits et légumes colorés pour leur richesse en anti-oxydants

3) Conseils gestion du stress :

Le stress est une des causes de la réactivité de la peau.

  • Penser aux fleurs de Bach pour gérer une situation ou un contexte stressant.
  • Prendre de le temps de se relaxer et se détendre

4) Conseils exercices physiques :

Le sport trouve tout son intérêt pour le bien-être de la personne. Il faudra juste veiller à éviter les salles surchauffées et les extérieurs quand la température est trop basse.

 

Et vous quelles sont vos expériences avec une peau réactive ?

N’hésitez pas à poser vos questions ou à partager vos expériences dans les commentaires en bas de cet article !

 

Sylvie Faliu, pharmacienne naturopathe spécialisée en médecines naturelles

« J’aide les personnes à comprendre et à résoudre leurs problèmes de peau grâce à des conseils de santé globale : cosmétiques naturels, conseils alimentaires, exercices physiques et gestion des émotions »

 

4 Comment

  1. Brigitte says: Répondre

    Bonsoir
    Je serais bien tentée de tester les formules que vous proposez mais où puis-je me procurer les huiles indiquées ? Et comment mesurer au mL près ?
    J’ai beaucoup d’intérêt à lire vos articles.
    Merci.

    1. Bonjour, je confirme qu’il est très important de choisir une excellente qualité pour obtenir les meilleurs résultats. Privilégier les boutiques Bio ou les pharmacies spécialisées ayant développé un « vrai » rayon de médecines alternatives. Sur internet, Oleassence est une référence pour la qualité des produits. Pour mesurer, il est facile de se procurer des cuillères mesure de 2 et 5 ml et des petits verres mesureur (bécher) sur le web. Nous sommes ravies que nos lecteurs lisent nos articles avec intérêt !

  2. Bonjour Sylvie, je confirme que le stress est une donnée importante qu’il faut prendre en considération! je me demande d’ailleurs si l’hypertension peut également jouer un rôle dans l’apparition de la couperose (sauf bien sûr si cette hypertension est également indue par le stress donc cortisol) qu’en pensez-vous?

    1. Bonjour Valérie,
      C’est difficile à dire. En effet, l’association entre hypertension et couperose a été constatée mais elle n’est pas systématique.

Laisser un commentaire