Formule de déodorant DIY simple, facile à réaliser et efficace

Formule de déodorant DIY simple, facile à réalliser et efficace

Contre toute attente un déodorant DIY c’est facile à préparer ! Et au fait, pourquoi privilégier un déodorant DIY ? Continuez la lecture de cet article et vous aurez la réponse accompagnée des ingrédients choisis et du mode d’emploi.

Pourquoi un déodorant DIY ?

Sur le marché on trouve des anti-perspirants qui empêchent la transpiration de s’évacuer donc qui bloquent la transpiration comme leur nom l’indique. Je précise qu’il est absurde d’empêcher de transpirer puisque c’est un moyen d’évacuer nos toxines !

Une autre solution existe qui est d’empêcher le développement des bactéries qui vont participer au développement des mauvaises odeurs. C’est la solution à privilégier.

J’ai eu l’occasion de travailler sur les anti-perspirants lors de mon stage de fin d’études avec le thème « Mise au point d’un anti-transpirant ». Les sels d’aluminium étaient déjà LA référence en la matière car très efficace. Malgré la toxicité enfin reconnue de ces sels  d’aluminium ils restent sur le marché ! Et certaines études pointent même du doigt un lien avec la majoration de risque de cancer du sein. De ce fait, quand on est loin d’être certain de l’inocuité, je conseille d’éviter !

Pour une version plus light, la pierre d’alun a pris le relais dans les milieux plus naturels. Pourtant 2 écoles s’affrontent ! Les « pro-alun » qui disent que les molécules d’aluminium ne passent pas compte tenu de leur taille et les « anti-alun » qui considèrent que l’aluminium passe quand-même. Donc principe de précaution, je conseille d’éviter !

Certes, de nouvelles formules se développent pour les déodorants. Mais comme pour la majorité des cosmétiques sur le marché, les excipients ne sont pas toujours à la hauteur et sont rarement complètement inoffensifs. En conséquence bien lire les étiquettes.

C’est pourquoi j’ai choisi de vous expliquer comment fabriquer son déodorant.

Déodorant DIY : quels ingrédients ?

Bicarbonate de sodium :

Doté de propriétés bactéricides, le bicarbonate empêche les odeurs de se développer. Toutefois, éviter le bicarbonate « ménager » que l’on trouve en quincaillerie ou droguerie. Comme son  nom l’indique, il est réservé au ménage ! Choisir un bicarbonate plus pur, avec des grains plus fins, donc un bicarbonate « alimentaire » ou à utilisation « cosmétique » que l’on trouve dans les magasins bio ou bicarbonate « pharmaceutique » que l’on trouve en pharmacie.

Certains utilisent ce bicarbonate en poudre seule en application locale sous les aisselles. Je ne conseille pas cette solution car elle peut donner des irritations et des rougeurs sur une peau fragile.

Huile de coco :

Elle nous intéresse pour ses propriétés anti-bactériennes. Mais aussi pour sa composition chimique. Constituée principalement d’acides gras saturés, elle forme un film isolant sur la peau. Son odeur agréable mais discrète est bienvenue dans cette formule ! Tenir compte de la texture différente selon la température. A température ambiante le coco est pris en masse. Mais en été, si le déodorant reste au soleil la consistance sera très crémeuse ! Et bien sur, choisir une huile de coco de qualité.

Arrow-root ou fécule

Ce sont des poudres ultrafines, blanches, d’odeur et de saveur neutres, qui apportent un toucher soyeux, doux et velouté. Elles absorbent le gras et l’humidité et améliorent l’adhérence. Vous trouverez ces produits en magasins bio

Huiles essentielles

C’est très intéressant d’ajouter quelques gouttes d’huile essentielle dans une formule de déodorant DIY. Pour l’odeur bien sur mais aussi pour leurs propriétés spécifiques.

L’huile essentielle de Palmarosa Cymbopogon martnii sera la référence en la matière. Grâce à ses propriétés antiseptiques, elle aide à équilibrer la flore cutanée. Elle évitera les odeurs de transpiration. Par principe de précaution, même en utilisation sur la peau, à éviter chez les femmes enceintes en raison de son action tonique sur l’utérus.

Dans de nombreuses formules « naturelles » actuellement sur le marché vous trouverez l’huile essentielle de Sauge sclarée Salvia sclarea. Elle est utilisée principalement pour son action freinatrice de la transpiration. Elle a des propriétés oestrogène-like ce qui justifie d’écarter son emploi chez les femmes diagnostiquées avec un cancer hormono dépendant. Même si le dosage est souvent infime dans un déodorant, je ne conseille pas l’utilisation de cette huile essentielle en continu à longueur d’année.

Déodorant DIY mode d’emploi

Formule déodorant DIY

Huile de coco 50 g

Bicarbonate de sodium 30 g

Fécule ou arrow-root 20g

Huile essentielle de Palmarosa 10 à 15 gouttes

Mise en oeuvre

Bien stériliser tout son matériel

Peser le bicarbonate, puis au choix l’arrow-root ou la fécule. Faire fondre au bain-marie le coco pour qu’il soit sous forme d’huile. Le retirer du feu dès qu’il est fondu pour ne pas le surchauffer. Ajouter en remuant le bicarbonate puis la fécule ou l’arrow-root. Bien mélanger. Ajouter les gouttes d’huiles essentielles. Verser le mélange homogène dans un pot en verre. Placer quelques heures au frigo ou quelques minutes au congélateur. L’aspect doit être « pris » comme « figé »

Et voilà votre déodorant est prêt !       

Posez vos questions ou partagez vos expériences dans les commentaires en bas de cet article !

Sylvie Faliu, pharmacienne naturopathe spécialisée en médecines naturelles

« J’aide les personnes à comprendre et à résoudre leurs problèmes de peau grâce à des conseils de santé globale : cosmétiques naturels, conseils alimentaires, exercices physiques et gestion des émotions »

Laisser un commentaire